9 juin : je sais même plus que dire

Toujours la même rengaine, le même refrain... la journée se passe bien, il fait beau , le moral est pas trop mauvais... on boit le café avec une copine, la copine s'en va, je la raccompagne dehors, 2 mn et je rentre... et voilà Eric parterre.

Il tremble, la crise est déjà en cours mais il est pas complètement parti. Il est adossé contre un meuble de la cuisine, se crispe de plus en plus, je sens que la crise va s'aggraver... les convulsions, les spasmes, j'essaie de l'allonger mais il est tellement tendu que je n'y arrive pas.......sa tête se tourne complètement vers le coté droit, son bras droit et sa jambe droite sont tendus comme des arcs, ses yeux sont révulsés.... j'ai mal pour lui, j'ai mal au coeur, j'essaie de le rassurer...... une ou deux minutes s'écoulent, qui durent une éternité.. puis ça se calme, les spasmes s'espacent, il se détend, perd connaissance....... j'arrive à l'allonger complètement, je vais chercher un coussin pour sa tête....... il reste inconscient quelques minutes, sa respiration est un râle....

Il ouvre les yeux ensuite... son regard est absent... il ne comprend pas pourquoi il est là, allongé dans la cuisine....... On est obligé d'attendre un peu, car il ne peut pas se relever et moi toute seule, j'y arrive pas...Au bout de 10 minutes on tente.. ses jambes le portent à peine, je dois le tirer de toutes mes forces vers le haut pour qu'il se redresse... je le soutiens jusqu'à la chambre ou il va s'allonger. Il est groggy. Je lui donne un 1/2 urbanyl... il s'endort... il est 18h.

Il se reveillera ensuite vers 20h. Dormir lui a fait du bien. Il mange. Entre temps, j'ai eu le neurologue qui me dit d'augmenter le Fycompa. Sitot dit sitot fait, le cachet est dans le pilulier. Quand Eric le découvre, il fait "putain non" ! Dur de le raisonner.....

L'épilepsie..... avant pour moi, c'était une maladie méconnue, lointaine....... aujourd'hui, elle est notre ennemie du quotidien... chaque jour j'y pense.... chaque jour je me dis, peut-être aujourd'hui....... chaque jour j'attends La CRISE. C'est une ennemie à vaincre. Elle ne gagnera pas.

épilepsie

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.