Avancer, encore et toujours

Le "statisme"  me fait peur.

Quand je n'ai rien à faire, rien de prévu de concret, j'angoisse. Non pas que j 'ai le temps de me prélasser au quotidien, j'ai largement assez pour m'occuper (la paperasse (et quand y'en a plus, y'en a encore), la cuisine (un minimum), le ménage (j'suis devenue l'inverse de maniaque), le repassage (pareil, on devient moins regardant), les courses, le jardin (qui part vite en friche), les rendez vous divers ou je dois accompagner Eric, les miens (quand je les oublie pas), ceux pour Albane, les soucis qui se rajoutent (l'ex-belle famille à Eric qui nous fait des misères dont on se passerait bien et qui me coutent une nuit d'insomnie et une matinée à la gendarmerie )... et ... ah oui... y'a le boulot à caser !!  je suis pas ennuyée.... Heureusement que je ne suis qu'à 60% ... bref.... je cours, je vole, mais je  trouve le moyen de penser quand même !!

Le "statisme" c'est quand tu fais des choses mais que rien n'avance à côté, ou si peu...Eric ça l'angoisse aussi, cette impression de faire du sur-place. Il ne sait pas ce qu'il va devenir, ce qu'il va pouvoir faire à l'avenir. Au quotidien, il s'occupe, il ne semble pas s'ennuyer, il vit au ralenti, mais il n'a rien à faire "d'utile" pour lui, pour la société. Il m'aide bien sur au quotidien, comme il peut selon ses capacités (vider le lave-vaisselle, faire du café, donner à manger aux poules, trier et plier le linge) mais sinon, il comble ses journées sur sa tablette, à regarder des vidéos sur Youtube, ou il va marcher quand le temps s'y prête. Il a compris qu'il ne sera plus jamais aide-soignant, le métier qu'il aimait tant. Des deuils se font petit à petit mais il n'a pas fait celui de son bras, de sa jambe... Pour l'aphasie, on sait que ce sera long. Il s'énerve beaucoup quand il ne trouve pas les mots... il est diminué et celà l'insupporte. Si vous connaissiez le Eric d'avant, vous comprenez... (hyper-actif, hyper-bavard, hyper souriant, hyper-nerveux, hyper efficace, hyper sociable)

Je sais l'impression qu'il a au fond de lui, je la devine : il ne se réalise plus. Il est un autre, qu'il n'accepte pas. Et ne sait pas ce que pourra être son avenir professionnel, s'il y a.

Bien sûr, le Samsah (un service de la MDPH) et ses intervenants, le suivent : une ergothérapeute vient à la maison tous les 15 jours, pour lui ré-apprendre à cuisiner, essayer de jardiner, de trouver des astuces, avec du matériel adapté. Un éducateur spécialisé devrait intervenir aussi, à notre demande, pour essayer de lui trouver un projet de vie.... La psy du Samsah intervient peu souvent, malgré mon insistance car Eric est triste, démuni...

Il a toujours ses séances de kiné et d'orthophonie, 3 fois par semaine... Il fait une sieste tous les jours...

C'est tout.... c'est la monotonie... il comble le reste du temps...  avec l'impression de ne rien faire d'utile.... ou si peu.

Ce doit être dur de vivre avec le vide devant soi.... Je le vois regarder ce vide et je ne trouve plus rien à lui dire pour le rassurer.... Parce que je ne sais pas moi-même.

Il y a quand même une lueur au bout du chemin, et j'ai eu la joie de voir l'espoir renaitre dans le regard d'Eric : je partage cet espoir avec vous, à prendre avec des grosses pincettes :

Au forum des Associations, l'adjoint au Maire de Logonna est venu vers nous. Il m'a demandé le pourquoi du comment de l'association, et je lui ai expliqué brièvement. Il nous a parlé d'un terrain à vendre .... petit mais bien situé, proches des commerces et très accessible pour Eric (terrain plat). Nous avons fait une proposition en dessous du prix de vente.... Nous attendons la réponse du conseil municipal ...

Parallèlement à celà, nous avons donc parlé de notre projet à notre nouvelle banque : elle n'a pas émis de non définitif... On attend de savoir à combien on pourrait avoir le terrain.... et le prix de la maison...

J'ai relancé Akabois, pour re-revoir les plans ... Rendez vous est pris la semaine prochaine.... Nous avons des exigences mais nous devrons faire des concessions...

Rien n'est fait.... Tant que nous n'avons rien signé nulle part, je n'y croierai pas. Car le chemin est long et cahotique entre l'achat du terrain, l'acceptation du crédit (je suis toujours en CDD et Eric toujours en maladie), les assurances de prêt et la construction d'une maison adaptée, accessible à l'intérieur comme à l'extérieur.....

Il faut pourtant que ce projet là aboutisse... Eric me fait acheter des arbres, que je mets en pot... il aime le jardin mais nous ne pouvons rien y faire, puisque nous ne sommes pas chez nous... il rêve et moi aussi....  de notre "CHEZ NOUS".

Je continuerai à mener des actions jusqu'à ce que la maison sorte de terre et soit terminée. Une journée "Bourses aux plantes, aux graines, confitures maison et déco de jardin" aura lieu l'année prochaine en avril, en partenariat avec l'Ehpad de Daoulas et ses résidents, ainsi qu'avec l'Ecole Notre Dame des Fontaines, de Daoulas.

Une seconde marche contre l'AVC sera sans doute organisée, au printemps, puisque malgré la pluie, ce fut une réussite.

Je voulais organiser une "Foire à Tout" en novembre ou décembre, à Logonna-Daoulas, mais je manque de courage et je ne sais pas si celà marcherait vraiment.... il y en a partout, tous les weekends... Qu'en pensez vous ?

En tout état de cause, ce qui a été fait et ce qui est prévu va nous aider à finaliser notre projet de façon correcte (je pense à la cuisine et à l'électroménager qu'il faudra racheter car l'ergo préconise certains aménagements précis, et à la salle de bains, aux wc, qui doivent être adaptés à l'hémiplégie à droite).

Merci de continuer à nous suivre, à nous soutenir, à nous porter. Si on y arrive, ce sera à l'arrachée mais le principal, c'est d'atteindre notre but, peu importe la façon !!

Croisons les doigts. Que le vent tourne enfin à notre avantage.

Aphasie avc hémiplégie épilepsie

Commentaires (1)

Carlos
  • 1. Carlos | 17/09/2016
Bonjour Frédérique et Éric,
cest vrai qu'elle est bien loin cette lumière au bout du tunnel, mais tant qu' il y a cette petite lueur d'espoir, ne lâchez rien et nous souhaitons de tout coeur que votre projet se réalise, bon courage à vous.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×