Comment lui rendre le sourire

Ce matin, mon homme a pleuré. Une seule larme. Une unique larme, qui a coulé sur sa joue jusqu'à son menton. Il a baissé les yeux. Il n'a pas fait un bruit, il n'a rien dit. On parlait de son fils ainé. La larme a séché. Il a relevé la tête. Mon coeur saigne, le sien aussi, sans aucun doute...

Comment rendre le sourire à mon homme brisé.

Brisé par l'AVC et ses conséquences morales, physiques...

Brisé car ses enfants lui manquent. Terriblement.

Eric a 3 enfants de son premier mariage. Tous majeurs aujourd'hui, mais un d'entre eux est handicapé.

Depuis son divorce, il essayait de garder le lien avec eux. Nous avions les deux derniers en garde 1 weekend sur 2. Avec l'ainé, c'était en pointillé mais Eric pouvait quand même interagir...

L'AVC est survenu. Les premiers temps, les enfants sont venus voir Eric, à l'hopital, puis à Roscoff. La maman faisait le transport. En mars, suite à une histoire de pension alimentaire, son ex-femme n'a plus voulu les emmener. Aucun d'eux n'ayant le permis, les visites se sont arrêtées... Eric n'avait plus le soutien de ses enfants, il en était bouleversé et chagriné au plus haut point. Celà a fragilisé le lien déjà bien ténu... Les enfants se sont éloignés, petit à petit... Ils se sont habitués à l'absence... Ont fait leur vie sans compter avec papa... Puisque papa ne pouvait plus rien dire.... Papa impuissant. Papa muet. Papa privé de sa parentalité.

De mon côté, je ne pouvais pas laisser faire. J'ai tenté, par tous les moyens, de rétablir ce lien : par le biais des enfants, en leur envoyant des messages leur disant que leur père avait besoin d'eux, plus que jamais... J'ai essayé de raisonner la mère par mail, sans succès. J'ai fait presssion, par le biais d'une avocate, sans succès...  J'ai tout essayé... Il n'a revu ses enfants qu'en mai 2015, à l'hopital, lors de la remise en place du volet crânien.

Ensuite, il les verra de temps en temps, à force de persuasion, à force de messages envoyés aux enfants, lorsque le chagrin d'Eric était trop insoutenable à supporter, pour lui, pour moi. Au mois d'aout, j'ai réussi à les réunir à la maison. Je leur ai parlé, devant leur père. Eric a pleuré. Ils lui ont tenu la main. J'ai cru qu'ils avaient enfin compris... Mais non... Malgré les promesses, le lien a continué à se désagréger...

Eric a vu la mort de près. Elle l'a frôlé. J'ai souvent dit aux enfants, vous n'avez qu'un père et il n'est pas éternel... 

Il ne mérite pas une telle punition. Que lui reproche t'on de si grave pour qu'on le traite ainsi. Et est ce bien le moment de lui faire payer des fautes qu'il aurait peut-être commises par le passé ? On ne s'acharne pas sur un homme déjà à terre...

J'ai fait ce que je pouvais. Il est temps pour moi de lâcher-prise sur cette partie là, car c'est trop lourd et j'ai assez à porter...

Je me bats encore pour son fils handicapé. Nous avons réussi à instaurer un droit de visite mais il a fallu des convocations au tribunal et des décisions de justice pour y arriver. Nous attendons maintenant pour lui, une place en foyer de vie, et enfin nous serons rassurés. Il a 22 ans...

Quand à l'ainé et  la cadette, ils sont majeurs et responsables. J'espère qu'ils comprendront bientôt que le temps perdu ne se rattrape pas, mais qu'on peut profiter du moment présent et des moments à venir, qu'ils peuvent faire renaitre l'amour et toute l'affection qu'ils ont pour leur père , et qu'ils ont oublié en chemin... et car un jour, il sera trop tard, pour tout le monde...

Comment faire pour rendre le sourire à mon homme.... s'il n'a pas ses enfants pour le soutenir ? Sa chair, son sang. Il a terriblement besoin d'eux. Même de loin... Un message, un appel... Peut-être liront-ils ces lignes et sauront revenir, amener un peu de joie dans la vie de leur père... Il les attend... désespérément...

J'avais besoin d'en parler.... version courte et édulcorée.... car voilà ce que l'AVC et ses séquelles, dont l'aphasie peut détruire, jusqu'ou il peut détruire. 

Un homme, en miettes. Mon homme est brisé mais on peut recoller les morceaux.... En refaire un homme plus solide qu'avant.

Mais toute seule, je ne pourrai pas...

Papa

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×