les montagnes Russes

C’est affolant de constater comment, dans une journée, on peut basculer d’une émotion à l’autre... comme une balle dans un flipper je suis parfois... ballotée, malmenée.... ou comme dans les montagnes russes, ça monte ça descend, t'as la trouille, t'as mal au coeur et après tu rigoles d'avoir eu si peur...

Ce matin Eric était levé  quand je me suis réveillée, à 5h30. Il est reparti se coucher, avec sa tablette, quand je me suis levée. J’étais tracassée en partant au boulot car je sais que quand il ne dort pas assez, son seuil épileptique s’abaisse....

 Sur la route, beaucoup de brouillard, je n’aime pas ça... En plus, un connard (!) me fait chier (!!) en me suivant en plein phares, presque tout le trajet... Du coup, j'étais pas en retard au boulot...

Je suis d’horaire de petit déjeuner, je n’aime pas trop ça non plus, je n’ai pas l’habitude, je suis lente et je n’aime pas me sentir nouille... ça me stresse....

Dans la matinée, après mes toilettes, j’envoie un message, puis un autre, à Eric. Pas de réponses. Entre deux coups de balais (je suis d’horaire de ménage, après les p’tits déj ‘) et un coup de lavette, je surveille mon portable. J’essaie de l’appeler, pas de réponses.  Ne cédons pas à la panique...  restons zen.... mais malgré tout, je commence à m’angoisser. 11h30 arrive, toujours pas de message. Je tente à plusieurs reprises de l’appeler, mais il ne répond pas. J’essaie aussi de le joindre sur le fixe, sans succès...

Son fils est à la maison mais, je sais qu’il ne répondra pas au téléphone non plus (c'est son fils qui est handicapé). Des images me viennent en tête, d’Eric inconscient, Eric qui est tombé, Eric qui a refait un AVC. Dans ces cas là, on se fait vite des idées... et plus le temps passe, moins on arrive à se raisonner.

Le stress monte. J’essaie de manger mais j’ai l’estomac dans les talons.

Je sais que l’auxiliaire de vie arrive à midi à la maison. Midi pétante j’appelle sur le fixe et Thierry, alléluia, Thierry répond.  Il me dit qu’il n’a pas encore vu Eric, que celui ci est aux toilettes mais qu’il a entendu sa voix. Je lui demande d’aller contrôler si tout va bien.

Tout va bien, bien sur !!  Cool Fred, relax, no problem !!

Pas de crises, pas d’AVC, pas de chute, pas de sang, no stress....

Je reprends mon p’tit ménage, je suis toute molle.... je me dis que ce n’est pas possible de vivre comme ça, que dans la future maison, je ferai installer des caméras !!! Combien ça coute une installation comme ça ? hein ? Je cogite...

Puis je me dis que non, ce ne serait pas une solution...

Quelle est la solution ? Je ne sais pas... je vis dans l’angoisse qu’il tombe, qu’il meure, pendant que je ne suis pas là et je ne peux pas maitriser ça...  

Puis à nouveau les montagnes russes... une collègue qui vous parle, et des collègues qui vous soutiennent... le moral remonte... les larmes au bord des yeux, je ne sais pas si je dois rire ou pleurer... alors je dis rien car, autant je peux écrire des pages sans les compter, autant je suis nulle quand il s’agit de parler... c’est con ça quand même....

Merci...  à elles, et à tous ceux qui nous aident. Notre maison, ce sera un p'tit bout de chacun de vous.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.