Tréboul

Tréboul est un Centre de Rééducation situé à Douarnenez, dans le finistère.

Je viens d'y laisser Eric, pour une petite cure de remise en forme et de remise à plat.

Arrivés à 10h15 pétantes, nous sommes accueillis par une gentille secrétaire (surement pas la même que la revêche de l'autre jour !) qui nous fait patienter un peu et nous montons ensuite dans la chambre 222 ... encore ce chiffre qui nous poursuit : je n'aime pas ce chiffre  22, 222.... Eric a fait son AVC le 22 janvier, sa première crise d'épilepsie le 22 juin, bref j'ai le 2 en grippe.... Nous arrivons dans une chambre individuelle... Premier couac. J'avais demandé une chambre double car le tarif en individuelle est de 69 euros par jour, non pris en charge bien sur.

Nous défaisons les valises tranquillement, malgré tout... Puis attendons.

Une première secrétaire passe pour les formalités d'entrée, signer différents papiers, donner différentes informations sur le séjour. Elle me demande si nous avions bien demandé une chambre simple, ce que je déments. Nous changerons donc de chambre dans la journée. Elle nous annonce qu'une seconde secrétaire passera ensuite, pour les informations d'ordre médical. Effectivement la seconde secrétaire arrive et repart avec ce qu'elle voulait (ordonnances et Cie). Ensuite l'infirmière passe, prendre les constantes d'Eric et lui prend ses médicaments, que j'avais préparé dans le pilulier, comme habituellement. C'est eux qui géreront le traitement, dans un premier temps... Elle nous informe que le médecin passera, dans l'après midi.... ok..... début ou fin d'après midi  Sais pas... Il est 11h30 là... Bref, il faut attendre... on attend donc...

toc toc, on envoie à Eric son plateau repas. Il mangera en chambre, ce midi et ce soir. Ensuite il ira manger au restaurant, en bas. Moi j'ai rien à manger... Mon ventre gargouille tout ce qu'il peut... Eric partage pas. De toute façon, ça me donne pas envie. Je dis à Eric, si je fais un AVC et que je ne peux plus parler, tu leur dis de ne jamais me donner ça à manger (des crudités, avec de la vinaigrette... horreur)...

Repas avalé, Eric se repose un peu pendant que je regarde la télé, sans le son, pour ne pas le déranger.

TOC TOC, l'aide soignante rentre en toute discrétion... branle bas de combat, on déménage. On refait les valises et on migre chambre 220 ( un 2 de moins, c'est toujours ça de gagné !).

On revide les valises. Et on attend.... on attend.... 15h, voilà le Messie... euh le Médecin. Interrogatoire de rigueur : je récite notre leçon par coeur, sans faute... Antécédents (niet), AVC sylvien gauche thrombolisé, oedème cérébral, craniectomisé, volet remis en place le 6 mai, première crise d'épilepsie le 22 juin, essai de traitements et dosage divers et variés, docteurs divers et tout aussi variés, plus ou moins efficaces, prise charge à domicile, prise en charge en rééducation à l'extérieur, déplacements... tout y passe... Eric déteste ce genre de questionnement, surtout quand je dis "épileptique".... il grimace à ce mot. En plus j'ai précisé "zone critique" car nous sommes dans le délai du mois sans crise ... je n'ai pas demandé à ce qu'on me prévienne s'il crise.... je préfère ne pas savoir, à moins qu'il ne se blesse bien sur..... Je ne veux plus penser à ça pour le moment... Il est en sécurité et entre de bonnes mains là-bas.

Visite médicale express de rigueur également.... spasticité de la main, malgré la toxine botulique injectée mais c'est pas trop mal quand même. Au niveau du pied, on est pas mal aussi. Attelle à revoir, mais pour plus de confort, la rigidité reste présente car Eric risque l'entorse de la cheville ou du genou. Le plus compliqué pour Eric, lors de ces expérimentations, c'est de comprendre les ordres : quand on lui demande de toucher son doigt droit avec sa main gauche, les yeux fermés, ou de plier le genou droit et d'appuyer vers le bas.... il y a 2 ordres dans la même phrase et ça, il a du mal encore.... Ca reviendra .... Il a le cerveau qui s'embrouille ... C'est pas simple pour lui. En plus, il s'en rend compte et ça lui fait du mal. Il essait de tricher un peu même des fois, pour se rattrapper aux yeux du médecin... qui n'est pas dupe :)

Une fois tout ça fait, il était 15h30. Nous sommes descendus pour qu'il repère un peu les lieux. On lui a pris internet, pour sa tablette. 30 euros le mois, ils ne s'embêtent pas !!

Je suis partie ensuite.... le coeur un peu gros... partagée entre plusieurs sentiments.... soulagement, tristesse, lassitude, culpabilité.... et comme un air de déjà vécu.... mais bon, c'est pour son bien, notre bien... J'espère qu'il va garder le moral... qu'il va aller mieux.... pour nous deux.

Aphasie avc hémiplégie épilepsie

Commentaires (1)

Marie
  • 1. Marie | 22/11/2016
Pense, surtout, que ce séjour en centre de rééducation est une bonne chose pour lui. La rééducation dans un centre spécialisé, c'est tout de même plus efficace qu'à la maison ou chez le kiné. Pour toi aussi, c'est plutôt rassurant de le voir entre de bonnes mains. Tu vas pouvoir souffler un peu, ça te fera du bien.
Quand mon mari était au hospitalisé au centre de rééducation, j'étais fatiguée des allers/retours pendant le week-end pour aller lui rendre visite, mais rassurée de le savoir en sécurité. En plus, les soins et la rééducation étaient au top !
Profite de cette hospitalisation pour penser un peu à toi.
Amitiés.
Marie.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.