une parenthèse

Dans la parenthèse de la vie que nous menons actuellement....

Nous sommes sortis de notre "bocal" et nous sommes partis en vacances en Auvergne... une bouffée d'oxygène, après une apnée de presque 18 mois.... c'est l'impression que ça m'a donné.....

Nous avions pris une location dans un petit camping familial (60 emplacements). J'avais loué un chalet, pour plus de confort et de facilités d'accès (il y a  quand meme eu chute mais sans gravité!!)... Les propriétaires ont cru bon nous louer le chalet le plus près de l'entrée, car j'avais signalé le handicap moteur d'Eric. Mauvaise bonne idée.... le plus près de l'entrée mais aussi des jeux pour enfants.... et la première sieste d'Eric a été plutôt ratée car les enfants, sur des jeux, ça fait du bruit.... j'avais oublié les bruits de la vie normale.... le rythme d'une vie normale, sans rdv kiné, sans rdv ortho, sans contrainte, à part les siestes d'Eric, incontournables....

J'ai eu du mal à "décrocher".... Les premiers jours, j'ai entrainé Eric et ma fille, au rythme effréné que j'avais pris depuis ces derniers mois.... je leur ai imposé le fait qu'il faille que je remplisse tous les moments pour "ne pas penser".... Ils m'ont demandé grâce au bout de 2 jours... j'ai dû freiner.... Je ne me rendais pas compte que j'allais si vite, tout le temps, vite vite, pour oublier....

Du coup, j'ai essayé de profiter... je ne dis pas que j'ai réussi mais au moins, j'ai cette impression d'avoir sorti la tête de l'eau, d'avoir repris mon souffle.... d'avoir vu autre chose que le quotidien qui est le notre aujourd'hui.... et d'imaginer que peut-être un jour, on sortira de cette spirale infernale de la maladie.... et que la vie, reprendra un cours plus serein, moins dramatique...

Nous sommes un peu pris au piège, bridés par l'idée qu'une crise puisse survenir, n'importe ou, n'importe quand... Nous avons visité une miellerie et Eric a fait une petite crise partielle..... je me suis sentie.... seule au monde.... entourée de gens qui ne voyaient pas ce qui se traimait.... je l'ai tenu par les épaules, dans l'attente que "ça vienne ou que ça passe", nous étions assis sur un banc et s'il "partait" je n'aurais pas pu le retenir... Il m'aurait fallu demander de l'aide.... Ces crises et leur totale imprévisibilité m'angoissent terriblement....

Eric a pu profiter lui aussi, malgré tout... la route a été longue, j'avais très peur qu'il fasse une phlébite (Lors des  diverses analyses qu'il a eu suite à son AVC, on a découvert qu'il a un gêne modifié qui peut favoriser la formation des caillots), on a fait des pauses toutes les 2 heures 30 à peu près, il marchait un peu pour se dégourdir les jambes.

Arrivés en Aurvergne, on a planifié les visites selon ses capacités : pas de longues marches au soleil, pas de visites à la journée (donc pas de Vulcania, Albane était déçue sur ce coup là).... mais on a pu visiter des fermes, assister à la traite, à la fabrication des fromages... visite de la fameuse miellerie, petit tour au marché de Murol et du repos... On a été assez vite limité et on s'est retrouvé parfois en mauvaise posture : escalier étroit et petites marches humides pour aller à la salle de traite de la seconde ferme... la montée, ça a été mais la descente.... je le voyais déjà dévaler l'escalier sur les fesses.... mais bon, je m'imagine toujours le pire et en fait, ça a été.

Nous sommes contents de nos vacances, même si elles n'étaient pas encore vraiment des vacances "normales"....On a essayé de faire au mieux.... je n'aurais jamais espéré celà il y a un an...

Un jour, on aimerait aller en Asie....  Un jour...

Dsc 0036

Aphasie avc hémiplégie épilepsie

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.